Remerciements

En cliquant sur les + vous saurez pourquoi 🙂

Monsieur Barrat
La première personne que j’aimerais remercier pour m’avoir donné goût à l’écrit, même s’il s’agissait alors de l’écrit des autres est un enseignant. J’ignore si j’orthographie correctement son nom et je crois que je n’ai jamais connu son prénom. Il était prof de Français au collège Jean-Jaurès de Brou sur Chantereine quand j’étais gamine, et lui, il m’a fait découvrir Zola. « Au bonheur des dames » c’était. On peut dire que c’est un style d’écriture qui m’a tapé dans l’œil. Et pourtant, j’ai lu peu de Zola. Mais chez moi, ça a remué quelque chose, c’est certain.

Mélanie
Mélanie travaillait à la bibliothèque de Reims. Je l’ai rencontrée sur un tatami, à l’époque où je faisais de l’aikido. Un jour elle m’a entrainée à un atelier d’écriture. Ça se passait à la bibliothèque du chemin vert.  Et grâce à elle, cette année-là je me suis mise à écrire régulièrement.

Gisèle Bienne
C’était l’auteur qui animait l’atelier d’écriture de la bibliothèque du chemin vert. Le thème de l’année était : « les maisons sur la terre ». On peut dire que j’étais assez déconcertée par le sujet, mais Gisèle avait le chic pour motiver son monde. Grâce à elle, il y a toujours eu la petite étincelle qui a fait que chaque soir que je suis venue, un texte est né.

Katy Pinto
Katy, c’est mon deuxième atelier d’écriture. Si j’ai arrêté avec Gisèle, c’est qu’entre temps, je suis partie vivre à l’ile de La Réunion. Et en 2005, je me suis inscrite l’atelier de l’université. Avec Katy j’ai découvert le jeu, une créativité autrement. Je crois que ce qui m’a le plus plu c’est le logo-rallye, une liste de mots qu’on vous donne et vous devez construire une histoire à partir de là.

Delphine
Je suis certaine qu’elle va se demander ce qu’elle fait là, mais en quelque sorte, ce qu’elle a réalisé en peinture m’a interpelée sur ce que pouvait apporter les passions, en terme de canalisation d’énergie et de satisfaction. J’avais besoin de me trouver mon truc à moi et mon truc à moi depuis toujours, c’est l’écrit. Mais, allez savoir pourquoi, je ne me lançais pas.

Luc Perrot
Luc Perrot, je l’ai connu grâce à sa page facebook qu’avait partagée une amie. J’y ai découvert des photos magnifiques et surtout ces paysages étoilés qui me font tant rêver. Alors quand j’ai voulu faire mon blog, j’ai pensé à lui et c’est très gentiment qu’il a accepté que je fasse ma bannière à partir d’une de ses photos que j’avais vu sur son site. Sur sa page facebook, je trouvais sympa qu’il se donne la peine de présenter ses photos à la fois en Anglais et en Français. J’avoue, là, j’ai copié, tellement je trouvais ça bien. Si j’ai le double de boulot, c’est votre faute Luc 😉

2 commentaires

  1. Moi aussi j’ai eu M. Barrat comme prof à Brou, mais en Histoire Géo. Je ne me souvenais pas qu’il enseignait aussi le français.

    • Je l’ai aussi eu en histoire géo mais je le préférais nettement comme prof de Français. C’était un bon 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.