0

La Prophétie

Cette année j’ai décidé de m’inscrire au concours de nouvelle d’Edilivre. Résultat : une belle gamelle, même pas classée dans les 500 premiers 😉
Mais le texte est là. Donc pour vous, ma nouvelle sur le thème de l’espoir en moins de 2000 mots.

Nadia a le cœur léger. Aujourd’hui est un grand jour. Aujourd’hui, sa prophétie va lui être révélée. Aujourd’hui, elle va enfin savoir. Elle a invité sa meilleure amie pour partager ce moment avec elle. Cette dernière ne devrait pas tarder. D’ailleurs on sonne…
– Voilà, voilà, j’arrive ! crie Nadia

à travers l’appartement, tout en se pressant d’aller à la porte.
Une surprise l’attend cependant.
– Oh, Kelly, tu es là toi aussi, tu n’étais pas censée être à un anniversaire ?
– Non, Loïc il est malade, répond la fillette.
– Ses parents ont préféré reporter la fête d’une semaine. Le pauvre a une vilaine grippe, précise la mère.
– Mais ne reste pas sur le palier Noémie, entre donc.
Nadia emmène son amie et sa fille dans le salon, leur offre à boire, donne de quoi s’occuper à Kelly. Le sujet de conversation glisse très rapidement sur l’événement du jour.
– Alors, c’est pour bientôt ? demande Noémie.
– Oui, 15h57, s’enthousiasme Nadia. Je suis impatiente de savoir ce qui me sera révélé grâce à la sentinelle.
– C’est quoi « la sentinelle » ? demande la fillette.
– Eh bien, commence Nadia, tu sais qu’on peut voir le passé et le futur…
– Oui, je sais.
– Et tu sais comment on fait ?
– On envoie une boule volante invisible qui filme tout, répond fièrement Kelly.
– Eh bien cette boule volante, c’est elle qu’on appelle la sentinelle, et elle est invisible grâce à son revêtement qui détourne la lumière.
– Ça je savais, réplique Kelly. Mais moi, la boule, je l’appelle la rapporteuse.
– Nadia a gagné à la loterie de l’avenir ma chérie, dit Noémie.
Devant les yeux interrogateurs de sa fille, elle poursuit.
– De nos jours, les grandes personnes peuvent acheter un billet de loterie pour gagner une prophétie. C’est comme ça qu’on appelle la réponse à la question que pose le gagnant.
– Ça sert à quoi une prophétie ? demande Kelly.
– Eh bien à en savoir un peu plus sur ton avenir, à te guider sur tes choix, à te préparer à un événement. Tout dépend de ta question, et de ce que tu apprends, répond Nadia.
– Les grands, ils sont bizarres, réplique la fillette, en reprenant son coloriage électronique.
– Alors, dis moi, fait Noémie, c’est quoi la question que tu as posée au juste ?
– J’y ai réfléchi longtemps. Et j’avoue que ça n’a pas été facile. Mais au final, je me suis décidée pour celle-là : « Quand serai-je contactée par la personne la plus déterminante pour ma vie ? ».
– Et la réponse a été pour aujourd’hui 15h57 ?
– C’est ça. Tu ne peux pas savoir à quel point mon cœur s’emballe en ce moment.
– Tu as une idée déjà sur la personne possible ? demande Noémie à son amie.
– Je n’arrête pas d’y penser depuis que j’ai posé cette question. Ça me tourne dans la tête, c’est devenu une vraie obsession.
– Et ?
– Eh bien j’espère que cela va être un éditeur qui aura accepté mon premier manuscrit. J’en rêve littéralement. Tu te rends compte, ça me lancerait en tant qu’écrivain. Je pourrais continuer, peut-être en vivre. Ce serait merveilleux.
– Tu ne t’emballes pas un peu là ?
– Au minimum, j’espère que ce sera un nouvel employeur. J’ai vraiment envie de changement.
– Et si ça ne concernait pas ta vie professionnelle.
– J’y ai pensé aussi. Tu sais que j’ai…
Nadia regarde Kelly, s’approche de Noémie et lui dit dans l’oreille :
– … craqué pour un mec.
– J’ai entendu, fait Kelly. Moi, j’ai deux amoureux, Nicolas, et Loïc. Il s’appelle comment le tien ?
– Ce n’est pas encore mon amoureux.
Puis s’adressant plus à Noémie :
– C’est Bertrand.
– Bertrand ? Le Bertrand du lycée ?
– Oui, on s’est revu en faisant la queue pour une exposition. On était seuls tous les deux, alors on a décidé de visiter l’expo ensemble. A la fin, on s’est donné nos numéros de téléphone. Je n’ai pas encore osé l’appeler. Le courant a tellement bien passé. C’était… inattendu. Lui et moi, on n’a jamais vraiment été proches et là, on s’est découvert des tas de points communs. On était… vraiment au diapason tous les deux. Ça a été une après-midi fantastique. Quand on s’est dit au revoir, il m’a pris la main, m’a embrassé sur la joue. C’était très… tendre. J’en frissonne encore.
– Elle est amoureu-se ! chantonne Kelly.
– Tu as raison Kelly, répond Nadia en souriant. Et si lui et moi, ça marche, c’est peut être lui, la personne la plus déterminante pour ma vie.
– Eh bien, entre ta vie personnelle et ta vie professionnelle, tu as beaucoup d’attentes ! souligne Noémie.
– Écoute, je suis à un tournant de ma vie. Peu importe qui va me contacter aujourd’hui, mais au moins je saurai avec certitude l’importance de cette personne dans ma vie. Et une certitude, dans toute cette vie de doute, c’est quand même une vraie chance, tu ne crois pas ?
– Le doute, n’est-il pas ce qui pimente notre vie au bout du compte, ce qui fait qu’on est obligé d’oser…
– … ou qu’on n’ose jamais.
– Touchée. Écoute Nadia, je crois qu’on ne va pas tarder à savoir. Elle est à l’heure ta pendule ?
– Oh que oui, tu penses bien.
Et de fait, au moment même où le dernier chiffre de 15h56 se transforme en 7, le téléphone sonne. Le cœur battant, Nadia s’en va décrocher.
– Allo, fait-elle d’une voix tremblante.
– Allo Nadia, c’est maman !

Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.