0

Chapitre 4 – Une Proposition

Lorsque le Commandant ouvre les yeux de retour sur Terre, c’est pour découvrir une Elisa assoupie dans le fauteuil face à lui. Il sourit, se lève, hésite à lui caresser la joue. Elle a l’air si paisible. Il ne veut pas la réveiller.
Entendant du bruit, il passe dans la pièce à coté où il trouve les deux Martins : l’un dessine, l’autre lit. Enfin essaie.– Pouvez-vous dire à cet énergumène d’arrêter de siffloter quand je lis, ronchonne Paul.
Le Commandant les regarde tous les deux amusé.
– C’est vous qui avez dessiné ça Sylvestre ?
Le Commandant montre  du doigt une feuille où est croqué un paysage sous les étoiles.
– Oui. Et Élisa a fait celui-ci.
Le Commandant découvre sur une grande feuille deux portraits qui se font face : celui du Commandant Cristal de Lune de Dalygaran et celui de David Cristal de la Terre.
– Ce sont mes deux moi, murmure-t-il.
– David, j’aimerais éclaircir un point avec vous, intervient Paul qui a lâché sa lecture. Pour ce que vous nous avez dit avant de partir. Vous avez trahi votre pays ?
– Vous savez beaucoup de choses sur Dalygaran, mais vous ne connaissez pas la procédure d’urgence en cas de rencontre avec de nouveaux alphas apparemment. La procédure d’acquisition du langage se fait grâce au scan de la mémoire.
– Ça nous le savons.
– Mais nous gardons un enregistrement de cet échantillon de mémoire à des fins de consultations. C’est comme ça qu’on a su qu’elle voyageait avec un système à base de gaz, et j’y ai détecté aussi quelques anomalies : des traces d’effacements récents  et un début de régénération.
– Vous saviez qu’elle ne pouvait oublier alors ?
– Oui. Et j’ai choisi de le cacher au Grand Conseil pour qu’elle puisse rentrer sur Terre.
– Vous pensez qu’ils ne lui auraient pas permis de revenir ?
– C’était une alpha qui avait évoluée dans un monde gamma. Elle devait oublier ou rester. En tant que Militaire, je me suis rendu coupable de haute trahison.
– Vous auriez été envoyé sur la Planète des Bannis, c’est ça ?
– Oui.
– Il ne doit plus rester grand monde là-bas, non ?
– Il n’y aurait eu que moi…
– Vous…
– Alors tous les 3 on bavarde ?

Élisa entre dans la pièce.
– Tu aurais pu me réveiller, dit-elle au Commandant. Ça fait longtemps que tu es revenu ?
– Quelques…
– Minutes, complète Sylvestre qui se doute que le Commandant n’est pas encore très à l’aise avec le temps Terrien.
– J’ai des nouvelles à donner de Dalygaran. Grâce à Élisa, l’épidémie va être enrayée. Et j’ai aussi une proposition du Haut Commandement qui m’a été faite avant que je ne reparte pour ici.
– Vraiment ? dit Élisa la voix emplie de curiosité.
– Nous sommes deux à savoir utiliser le corps de voyage, et un autre est en cours de fabrication. Ils veulent que tu le testes et que nous soyons l’équipe d’exploration en attendant que d’autres sachent les faire fonctionner.
– Qu’est-ce que tu racontes ?
– Élisa, ils te proposent un corps, un autre que celui que tu connais déjà. Celui que tu connais c’est le mien maintenant, je n’en ai plus d’autre là-bas. Si tu acceptes ils apportent les modifications nécessaires pour qu’il soit d’apparence féminine cette fois-ci. Et nous terminerons les derniers réglages ensembles.
Élisa est abasourdie..
– Alors c’est comme ça que je…
Puis elle se tait. Il s’agit de son futur à elle, mais c’est le futur quand même. Elle revoit sa filleule dans son uniforme. Elle en parlera peut-être à ces trois-là lorsqu’elle aurait été officiellement désignée marraine. En attendant elle choisit le silence. Le Commandant ressent son trouble et dit :
– Prends tout le temps qu’il te faut pour réfléchir. Tu veux que je vous laisse en parler tous les trois, sans moi ?
– Je… je ne sais pas. On pourrait vivre de cette manière tous les deux, à la fois ici et là-bas ?
– Élisa, répond Paul, on trouvera toujours une solution. Dis toi que la logistique est un détail. Choisis selon ton cœur.
Alors Élisa s’approche du Commandant et dit :
– Oui, je le veux.
– Tu… Tu acceptes ?
– Mais oui gros bêta : j’ai sauvé une planète, retrouvé le fils d’un roi, les voyages dans l’espace et dans le temps, c’est trop… passionnant. Et de nous deux très cher, celle qui a le plus d’expérience avec le corps de voyage en mission, c’est moi. Je pourrais peut-être t’en apprendre, le nargue-t-elle.
Il sourit et lui répond :
– Tu es…
– Je sais, impossible
– C’est quoi cette histoire de roi ?

Et Élisa se met à raconter son aventure, éludant le moment où elle a frappé Masque1. Sylvestre et Paul qui connaissaient déjà l’histoire ne relèvent pas. Ce n’est pas à eux pensent-ils d’informer le Commandant des problèmes rencontrés par Élisa. Elle le fera elle-même lorsqu’elle sera prête. Élisa enchaîne avec sa visite sur Frigellya, ne parlant que de sa rencontre avec la reine et la visite du palais. Puis elle passe directement à sa quête de l’étoile du matin. Elle tait également l’épisode concernant sa filleule, la jeune Cristal de Lune. Il reste au final encore beaucoup à raconter. Tous l’écoutent sans mot dire.
C’est le Commandant qui reprend la parole :
– Pour une première expérience de voyage dans le temps, tu as eu un vrai baptême du feu ! Je regrette de n’avoir pu être à tes cotés.
– Elle est douée n’est-ce pas ? dit Sylvestre.
– Oh ça je le savais déjà, répond le Commandant dans un sourire.
– Ça te dirait d’aller te promener un peu ? demande Élisa au Commandant.
– On peut aller au parc ?
– Quoi tu connais le parc ?
– Le marchand a affiché ton dessin dans sa boutique…
– Allons au parc. Ça vous dit les gars ?
Elle s’adresse au deux Martins.
– Oh Élisa, vous n’avez vraiment pas besoin de nous. Allez, sauvez-vous répond Paul.
– On restera chez moi ce soir, précise Élisa. C’est tout près du parc. On s’appelle demain ?
– On fait comme ça.
– A demain.
– A demain.

Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.