3

Chapitre 3 – Frigellya

La Haute Cour de Frigellya se réunit peu, et lorsqu’elle le fait c’est qu’elle juge que des événements d’une extrême gravité se sont produits. Aujourd’hui l’audition publique concerne les deux personnages dont Élisa vient de faire connaissance : Mira et Reymo.
Il y a foule. Mira et Reymo sont debout, sur une estrade en bas d’un amphithéâtre en demi-cercle. Le public est dans leur dos et la Cour devant eux dans une sorte de balconnet surélevé. 
Chaque membre – 9 en tout – est tout de blanc vêtu, avec un écusson doré au niveau de la poitrine sur le coté gauche, représentant le gritchac, une sorte de dragon, symbole de la sagesse sur Frigellya. Seuls les membres de la Haute Cour et le couple royal sont autorisés à arborer le gritchac.

Lors d’une audition, le Président de la Haute Cour, en l’occurrence ici la Présidente, conduit les débats, les autres assistent et ne s’expriment que lors des délibérés, qui eux se font à huis-clos.

La Présidente : Mira et Reymo Indringthorar, nous vous avons convoqué pour éclaircir vos agissements en l’année 2400 et 2426 de la Terre. Pouvez-vous expliquer à la Cour ce que vous êtes aller faire sur cette planète en des temps si reculés. Vous pouvez témoigner assis.
Mira : Madame la Présidente avant de m’asseoir, j’aimerai vous montrer un document. Vous comprendrez ensuite pourquoi cette audition est inutile.
La Présidente : Vraiment ? Montrez donc moi ça.

Mira descend de l’estrade et emprunte un escalier qui mène au balconnet. La Présidente se lève et vient à sa rencontre. Elle prend le document que lui tend Mira et hausse les sourcils. Les deux femmes se parlent un instant à voix basses.

La Présidente : C’est une lettre de mission émanant du couple Royal. Vous  n’auriez pas pu nous prévenir avant que la foule ne s’installe dans l’amphithéâtre ?
Mira : Nous avons essayé Madame, mais on nous a empêché de vous avertir et nous n’avons pu non plus joindre le couple Royal pour qu’il vous en informe directement.
La Présidente : Comment ça, on vous a empêché. Qui ?
Mira : Je ne sais pas Madame. Dès lors que nous cherchions à vous joindre, notre communicateur était brouillé. Que faisons nous maintenant ?
La Présidente : Nous allons ajourner l’audition. Officiellement. Mais vous restez ici avec Monsieur. Vous ne bougez pas. Retournez à votre place.

La Présidente retourne à sa place également et s’adresse à la foule.

La Présidente : Mesdames et Messieurs, il apparaît que l’audition n’a pas lieu d’être. Au vu du document que j’ai eu sous les yeux, j’ai la certitude que nous ne pouvons rien reprocher à Mira et Reymo Indringthorar. La séance est donc levée.

C’est dans un brouhaha indescriptible que les gens évacuent lentement la salle. Aucun membre de la Cour ne bouge car il est d’usage sur Frigellya que la Cour entre en premier et sorte en dernier, juste après les auditionnés.
Lorsque l’amphithéâtre est enfin vide de tout public, la Présidente reprend la parole, et s’adressant aux gardes de la Haute Cour : « Ces messieurs-dames vont rester avec nous un moment. Veuillez fermer les portes ». Seuls quelques mouvements de sourcils témoignent de l’étonnement chez les autres membres de la Haute Cour. On ne discute pas les décisions d’une Présidente.

La Présidente : Mesdames, messieurs, les deux personnages ici devant vous sont des agents du couple Royal. Ils ont été missionnés pour retrouver leur fils envoyé dans le passé sur Terre lors de la dernière Grande Guerre, « et ceci par n’importe quel moyen », est-il précisé sur le document.
Mira : Comme vous le savez, le roi et la reine devront abdiquer avant la fin de l’année. Ils ne pourront proposer leur fils à l’élection du nouveau souverain s’ils ne le retrouvent pas. Au delà de cela, depuis des années que nous recherchons ce fil perdu, il serait temps que la quête aboutisse et nous avons trouvé une aide inattendue.
La Présidente : Une aide inattendue vous dites. Expliquez nous donc ça.
Mira : Quand le couple royal a décidé d’envoyer son enfant sur Terre dans la passé, ils ont noté les coordonnées dans la précipitation. Et il y a eu une erreur, vous le savez. Les coordonnées rentrées n’ont pas permis de retrouver sa trace. Nous explorons donc toutes les époques dans ordre aléatoire, car nous n’avons aucune idée d’où il peut être. S’il est dans une époque proche de la notre, commencer par la plus ancienne et remonter le temps petit à petit nous prendrait trop de temps. Nous avons trouvé notre aide inattendue en explorant l’époque terrienne du Jurassique.
La Présidente : Arrêtez moi si je me trompe, mais il n’y a personne au Jurassique sur la Terre. Enfin aucun humain.
Mira : Oui vous avez tout à fait raison. Votre connaissance de l’histoire de la Terre est excellente.
La Présidente : La Terre a été une de mes passions plus jeune. Les Terriens nous ressemblent tant… Mais quelle est donc cette aide que vous avez trouvé finalement ?
Mira : J’y viens Madame la Présidente, j’y viens. Nous étions sur Terre donc, au Jurassique dans notre bulle de sécurité, lorsque tout à coup, quelqu’un est apparu tout près de nous.
Reymo : Les bulles de sécurité sont ouvertes aux Frigellyens uniquement, quelle que soit leur époque d’origine.
La Présidente : Une aide Frigellyenne donc.
Reymo : Non Madame la Présidente, une aide Humaine.
La Présidente : Attendez, attendez, je n’y comprends plus rien. On vient juste de convenir qu’il n’y a pas d’humain au Jurassique.
Reymo : Nous sommes tombés sur une voyageuse du temps.
La Présidente : Ne dites donc pas de bêtises, les humains ne voyagent pas dans le temps.
Mira : Oui, ils envoient des unités biologiques artificielles à leur place. Nous le savons. Mais c’était bien une Terrienne, nous pouvons vous l’assurer. Et elle voyageait dans un corps-transporteur Dalygarien.
La Présidente : J’ai déjà entendu parler de cette planète. Dalygaran. Ils en étaient à quel niveau ?
Mira : Gamma, Madame la Présidente. Ils pilotent encore leurs transporteurs par la pensée.
La Présidente : Et comment cette personne Terrienne dans un corps de voyage Dalygarien a pu entrer à l’intérieur d’une bulle de sécurité Frigellyenne ?
Mira : C’est ce qui nous a interpelé, Madame La Présidente. C’était absolument impossible. A moins qu’elle soit des nôtres.
Reymo : Et le plus surprenant c’est qu’elle m’a reconnu. Elle m’a dit que je lui avais fait une prise de sang dans le centre de voyage d’une loterie, sur Terre au XXVème siècle.
Mira : Alors on est allé au XXVème siècle, en 2426 plus exactement. On a retrouvé sa trace grâce au scanne discret qu’on a fait de sa mémoire pendant qu’on lui parlait.
La Présidente : Elle n’a rien senti ?
Reymo : Nous avons un brouilleur dernier cri. Elle ne se doute de rien. Pour qu’elle puisse voyager et nous aider, il fallait qu’elle gagne à la loterie. Alors on a un peu forcé le destin. Histoire d’assurer le coup. Traficoter des tireuses aléatoires terriennes du XXVème siècle est un jeu d’enfant. Il ne restait plus qu’à attendre qu’elle choisisse son jour pour les examens obligatoires que tout gagnant doit passer, s’il veut être autorisé à voyager.
Mira : Nous avons, hem… rendu un peu malade le médecin en titre du centre de voyage, afin de permettre à Reymo de le remplacer. Je lui ai créé des références suffisamment bonnes pour qu’il soit embauché sur le champ. Il devait procéder lui-même à cette prise de sang pour que nous gardions un échantillon pour nos propres analyses.
Reymo : Oui, j’ai prélevé plus de sang qu’à l’ordinaire. Ça a du la picoter un peu. Et quand nous avons pu faire nos analyses, nous avons eu une sacrée surprise. Figurez-vous qu’elle avait des gènes ancestraux Frigellyens. Ceux du temps du voyage par la pensée.
La Présidente : Comment est-ce possible ?
Mira : Eh bien… On y est un peu pour quelque chose.
La Présidente : Je vous demande pardon ? C’est quoi cette histoire de fou…
Reymo : Les voyages dans le temps peuvent être perturbant quand tout se passe dans le désordre comme ça. Son passé était notre avenir. Quand nous l’avons rencontré nous n’avions pas encore fait toutes ces manipulations. Mais elle les avait déjà vécues, elle. Nous n’avons eu qu’à tout mettre en conformité. Nous sommes donc remonté en 2400 à l’époque où Élisa a été conçue par ses parents, Jean et Rosemarie Martin.
Mira : Et je suis devenue le gynécologue de la famille. Je suis restée jusqu’à la fin de la grossesse pour m’assurer que tout allait bien. J’ai profité de la première échographie pour injecter un nano transformateur à la mère. Le fœtus a été transformé in utero. A sa naissance, j’ai vérifié que j’avais réussi en prélevant un peu de sang au bébé. Et voilà !
La Présidente : Vraiment pas de quoi être fier de vous.  Pouvez-vous me dire en quoi cette Terrienne transformée représente une aide dans la recherche du fils du roi ?
Reymo : Sa capacité à scanner les planètes. Elle sait aussi bien le faire dans l’espace que dans le temps. Enfin pour le moment, elle ne l’a pratiqué que dans l’espace. Mais si elle est comme nos ancêtres, elle pourra aussi le faire dans le temps.
La Présidente : En fait, vous n’en savez rien.
Mira : Elle est rentrée dans notre bulle de sécurité. Et elle voyage dans le temps dans un corps Dalygarien. Elle n’a rien d’un humain ordinaire, même si elle voyage à l’ancienne.
La Présidente : Que lui avez vous dit au juste ?
Reymo : Que nous recherchions notre fils. Nous n’avons pas parlé du roi. Elle nous a dit qu’elle nous aiderait, mais qu’elle avait une autre mission à terminer avant.
La Présidente : Vraiment. Et quelle mission alors ?
Mira : Elle doit sauver Dalygaran.
La Présidente : Dalygaran a besoin d’être sauvé par une Terrienne ?
Reymo : Oui, mais pas n’importe laquelle.
Mira : Elle représente un réel espoir pour nous.
La Présidente : Vous lui faites confiance ?
Mira et Reymo : Oui !
Mira : Le peu qu’on a pu obtenir grâce à notre scan furtif nous indique que c’est une personne de parole. Et qu’elle n’abandonne jamais. Elle nous aidera. Il faut juste lui laisser le temps de régler ses propres affaires. C’est une voyageuse du temps. Peu importe l’ordre dans lequel elle fait les choses par rapport à nous, pourvu qu’elle nous permettre de retrouver le fils du roi et que nous puissions le ramener à notre époque.

La Présidente : Vous avez conscience du nombre de règles que vous avez violées dans cette histoire ? Vous avez utilisé des technologies d’ici sur une planète alpha. Vous avez agit sur la vie des gens, transformé un être humain. Cependant, vous êtes couvert par le « n’importe quel moyen » royal. Aussi cet entretien, enregistré comme tout entretien de la Haute Cour ne sera rendu publique qu’après la période légale de 50 ans. Sauf décision du roi de le révéler avant. Mais je vous recommande vivement de respecter un peu plus les règles du voyage dans le temps à l’avenir. Je ne suis pas certaine que le roi approuve tout ce que vous avez pu faire. Et vous avez désormais une obligation de résultat. Tout ceci ne doit pas avoir été fait en vain.
Mira : Bien  Madame la Présidente.
Reymo : Bien Madame la Présidente.
La Présidente : Mesdames, messieurs. Il n’y a rien à statuer, la session est donc close. Mira et Reymo Indringthorar vous pouvez vous retirer.

Annie

3 commentaires

  1. Bonsoir Annie
    Voici donc l’origine des capacités d’Elysa. Je dois t’avouer que je me demandais qui était l’extra-terrestre dans sa famille (j’aurais bien vu sa mère…)

    PS : Chapire 3 ?

    Cyrille

    • Ah ! Enfin un commentaire. C’était le désert ici depuis le redémarrage…
      Eh non, la maman n’y est pour rien 🙂
      Pour le Chapire, c’est corrigé. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.