0

Les deux Martins

[Attention spoiler – Si vous n’avez pas lu « Quand on y pense », « Question de temps », « L’aube d’une autre vie », ne lisez pas ce qui va suivre 😉 ]Les deux Martins sont restés longtemps un mystère. Ils apparaissent dès la première histoire comme des êtres possédant une technologie nettement plus évoluée que le monde dans lequel ils vivent. On apprend leur prénom dans le chapitre 8 « Deuxième voyage« , alors qu’ils sont présents depuis le chapitre 6 « Premier voyage« .
Ces deux hommes un peu bizarres qui vivent ensembles, portent le même nom et ne sont pas de la même famille, qui sont-ils ?
Aucune réponse n’est donnée à la fin de la première histoire, et toujours pas à la fin de la deuxième. Leur technologie permet d’offrir un corps à une âme en perdition, incapable de rentrer chez elle, car son corps est trop faible, rongé par une maladie.
On apprend tout juste dans la troisième partie qu’ils sont venus du futur à la recherche de quelqu’un qu’il pense être Élisa, et qu’ils doivent protéger (chapitre 8 – Une autre proposition). Cette révélation est en fait le peu de ce que je savais de ces deux-là, et que j’avais décidé dès la première histoire. Les deux Martins cherchaient une anomalie du XXVème siècle et devait la protéger. Et ce qui les rassemblait était leur origine. Voilà de quoi je suis partie.
J’ai tout de suite cherché à différencier Paul et Sylvestre. Paul est un personnage plus froid et plus dur que Sylvestre, plus vif aussi. Sylvestre quant à lui, outre sa plus grande lenteur à comprendre les situations humaines, est plus lunaire, plus sensible que son semblable. Paul semble avoir l’ascendant sur lui – lorsqu’il récupère une Élisa complètement ivre dans le chapitre 11 de la première histoire, Sur Terre, Paul se débrouille pour que ce soit Sylvestre qui la porte.
Dans le chapitre 5 de la seconde histoire , « Contretemps« , la plus grande sensibilité de Sylvestre s’exprime au moment où ils se rend compte de l’inhumanité de ce qu’il font subir à Élisa :  « On l’a traité comme un rat de laboratoire » dit-il.
Les relations sont tendues entre Paul et le Commandant au départ. Dans le chapitre 2 « Un meilleur réveil » de la troisième histoire Paul le menace à mi-mot : « Nous vous avons choisi pour prendre soin d’elle. Ne nous décevez pas ». Les deux-hommes s’expliquent plus tard dans le chapitre 4 de la même partie « Une proposition« .
Lorsque j’ai commencé à écrire la quatrième histoire, j’avais décidé que la nature et le passé des deux Martins y serait révélés. C’était mon défi personnel du moment : qui était-il vraiment ?
Je ne me souvenais plus si j’en avais fait une description, par rapport à leur âge par exemple, et j’avoue que si je l’ai fait, je ne l’ai pas retrouvé. C’est vraiment en construisant l’histoire imbriquée de Paul et Sylvestre que la différence d’âge m’est apparue comme évidente. Je me suis amusée comme une petite folle à écrire leur histoire dans les chapitres « A propos de Sylvestre et Paul – Partie 1 » et « A propos de Sylvestre et Paul – Partie 2« , avec en toile de fond la vie particulière des presque-humains. On découvre un Paul beaucoup moins froid qu’il n’était apparu auparavant, et très protecteur vis à vis de Sylvestre qu’il a au final sauvé d’un sort peu enviable. Sylvestre apparait quant à lui dans toute sa fragilité et sa singularité. Maintenant que leur passé est révélé, l’histoire va s’intéresser quelque peu à leur avenir.

Ne manquez pas le chapitre 5 « Moira et Ray ». L’histoire de Sylvestre et Paul se complique un peu. Surtout pour eux. Et attendez-vous a des révélations sur deux autres personnages. A mercredi prochain.

Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.